Ici, on va répertorier tous les animaux que l'on va croiser tout au long de notre périple. Tout en y ajoutant une petite description qui répondra à toutes les questions que l'on s'est posé sur eux.

 

Australie 

Le Kangourou

Ses origines :

Il semblerait qu'il y a environ 30 millions d’années, dans une forêt australienne, qu'un animal ressemblant à un opossum soit descendu des arbres pour se transformer en une créature. L’un d’eux était le « Procoptodon goliah » qui ressemblait fortement à un Kangourou géant. Il pesait plusieurs centaines de kilos et s’est éteint il y a approximativement 15 000 ans.

Depuis, il reste le célèbre kangourou qui traverse toujours les plaines d’Australie. Il peut peser jusqu’à 90 kilos, et c’est aujourd’hui le plus gros marsupial vivant.

Le mot kangourou dérive de l’aborigène « Gangurru ». Une histoire raconte que lorsque les européens ont vu cet animal étrange, ils ont demandé son nom à un aborigène qui leur répondit gangurru, signifiant « je ne comprends pas » ! Cette origine a été démystifiée plus tard par John B. Haviland, un linguiste, pendant ses recherches linguistiques sur le peuple Guugu Yimidhirr.

 

Ses particularités :

Le kangourou est un animal nocturne et vit en groupe. Il passe ses journées à se reposer et sort en fin d’après-midi pour se nourrir, principalement d’herbe et de feuilles.

Il se sert de sa queue comme un trépied au repos et comme balancier lorsqu’il saute. Il peut  faire des sauts puissants, qui peuvent aller jusqu'à  3 mètres de haut et 9 mètres de long. Sauter reste pour eux le moyen le plus efficace pour se déplacer – certains ont été chronométrés à une vitesse de 64 km à l’heure.

Il existe plus d’une quarantaine d’espèces de Kangourous différentes.  Parmi elles, les kangourous roux sont les plus connus dont les mâles peuvent mesurer jusqu’à 1,8 m et peser jusqu’à 90 kg. 

 

Son alimentation :

Les kangourous sont herbivores. Leur alimentation se compose principalement de plantes, notamment d’herbes, de feuilles, de fleurs, de pousses et de fruits. Ils sont bien adaptés à une alimentation pauvre en éléments nutritifs et sont capables de digérer efficacement la cellulose présente dans les plantes.

Les kangourous ont un système digestif spécial qui leur permet de traiter les aliments fibreux. Ils se déplacent sur de grandes étendues pour trouver de la nourriture pouvant parcourant parfois de très longues distances à la recherche de pâturages appropriés.

 

Reproduction :

Le bébé du kangourou est appelé Joey. Le kangourou met au monde des nouveau-nés à l’état d’embryon de 4 semaines qui ne mesure pas plus de 2 cm. Celui-ci, rejoint directement la poche de sa mère qui contient quatre « tétines ». Chacune va fournir un lait différent selon le stade de développement du petit. Le Joey va alors s’accrocher à l’un des mamelons et ne le quittera plus jusqu’à ce qu’il soit capable de se nourrir seul (approximativement 5 à 6 mois plus tard). 

La femelle garde un embryon « attente » qui se développera lorsque le Joey déjà dans la poche sortira. Un kangourou peut ainsi avoir jusqu’à 3 petits en même temps : un bébé sorti de la poche, un dans la poche et enfin un troisième « en attente » dans l’utérus.

 

Le Koala

Ses origines : 

Les koalas, comme beaucoup d'animaux australiens, ont fait partie de la culture aborigène et donc mis en avant dans beaucoup de mythes et de légendes.

La population de koalas est restée abondante en Australie avant l’arrivée des européens en 1788. John Price a été le premier européen à répertorier les koalas. En 1816, le nom scientifique leur est donné: phascolarctos cinereus qui signifie « ours à poche gris cendré ». Par la suite, il a été découvert que le Koala n’était pas du tout un ours, mais un « marsupiaux ».

 

Ses caractéristiques :

Il n’existe qu’une espèce de koala, mais les différences de couleurs et tailles sont dû à l’environnement dans lequel ils grandissent. Les koalas du Victoria sont par exemple plus gros que leurs congénères au nord du pays dû au climat plus tempéré,

Ils dorment de 18 à 20 heures par jour dû à leur faible régime alimentaire. Il est arboricole et ne mange les feuilles que de certaines espèces d’eucalyptus. Un adulte va manger jusqu’à un kilo de feuille dans la nuit. Due au faible niveau de nutrition obtenu avec les feuilles d’eucalyptus, le koala a très peu d’énergie. C'est ce qui explique qu’il passe le plus clair de son temps à dormir. De plus, ils n'ont normalement pas besoin de boire, car ils reçoivent  toute l’humidité dont ils ont besoin des feuilles d’eucalyptus. Néanmoins, en période de sécheresse, le koala aura besoin de boire. C'est un animal nocturne qui peut vivre en moyenne 10 ans pour les mâles et 15 ans pour les femelles.

 

Son habitat et son alimentation :

Les koalas restent dans un même territoire et hors catastrophes naturelles et/ou perturbations, il restera sur ce territoire toute sa vie. Quand la population est stable, les territoires peuvent se chevaucher, ils vont généralement éviter le contact. Les koalas se déplacent lentement et sautent d’arbre en arbre. Ils ne descendent au sol que rarement, et c'est en général pour aller sur un arbre trop éloigné pour faire un saut. 

Les femelles ont, tout comme les kangourous, une poche ventrale qui, contrairement aux kangourous, possède une ouverture dirigée vers le bas et l’arrière et elle ne contient que deux tétines pour alimenter le bébé.

 

Cacatoès à huppe jaune

Ses caractéristiques :

C'est un perroquet de taille moyenne (45 à 50 cm de long du bec à la queue pour une masse de 800 à 900 g selon les sous-espèces).

Les cacatoès à huppe jaune ont un plumage presque entièrement blanc, excepté les plumes jaunes de la huppe. Le bec est noir, les pattes grises, les iris sont noirs chez le mâle, brun-rouges chez la femelle.

 

Son habitat et son alimentation :

Les cacatoès à huppe jaune fréquentent à la fois les zones boisées et les terres cultivées, mais ils délaissent habituellement l'intérieur des forêts.

Ils vivent principalement en couples ou en petits groupes dont les effectifs maxima sont de 10 individus, encore qu'ils soient souvent plus nombreux quand ils sont à la quête de nourriture.

Les cacatoès recherchent essentiellement leur pitance dans les arbres sur lesquels ils attrapent des graines, des noix, des baies et des fruits.

 

Ibis à cou noir

Ses caractéristiques :

Il mesure 70 cm de haut et a un plumage entièrement blanc sauf à l'extrémité de la queue à laquelle il a quelques plumes noires. La tête et le cou sont déplumés et noirs.

 

Son habitat et son alimentation :

Il est répandu dans tout le nord et l'est de l'Australie et au Sud-Ouest de l'Australie. Il vit dans toutes les régions qui ne sont pas désertiques. Il vit dans les marais, les prairies et à proximité des villes, dans les décharges. On le retrouve également dans les parcs municipaux (à Sydney, par exemple).

L'Ibis à cou noir se nourrit de petits invertébrés aquatiques (écrevisses, moules,…) ou terrestres et de détritus humains.

 

 

 

 

 

Créez votre propre site internet avec Webador